LETTRE DE J.B. SOMDA AUX PARRAINS ET MARRAINES

Lettre aux parrains et bienfaiteurs

Bien chers parrains, chers bienfaiteurs, bonjour. Que la paix soit avec vous. En ce début d’année civile, je viens vous donner un bref aperçu de nos écoles catholiques qui sont aussi les vôtres, vu la qualité de nos relations de partenariat et la nécessité de votre appui au bon fonctionnement de ces écoles et à la réussite de ces nombreux enfants souvent démunis pour la plupart. En effet, grâce à votre soutien, nos écoles connaissent désormais moins d’abandons du côté des élèves et enregistrent des résultats satisfaisants aux examens. Pour preuve, l’année scolaire 2020-2021, nous avons enregistré les taux suivants au Certificat d’Etude Primaire (CEP) :

  • École Notre Dame de la Paix de Maria-Taw : 100%
  • École Sainte Trinité de Guéguéré : 100%
  • École Saint Jean l’évangéliste de Phariyago : 93,54%
  • École Notre Dame de la Miséricorde de Niégo : 91,66%
  • École Saint Pierre Saint Paul de Diébougpou : 83,72%
  • École sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Dissin : 80%
  • École germain Nadal de Dano : 80%

Ceci est sans compter les très bons résultats enregistrés également au BEPC et au Baccalauréat dans les lycées et collèges catholiques du diocèse dont j’ai aussi la charge. C’est donc l’occasion pour moi, en tant que Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique de Diébougou, de vous dire merci pour votre sollicitude et votre accompagnement sans cesse renouvelés. Votre appui financier permet à ces nombreux enfants qui auraient pu abandonner l’école, de bénéficier d’une bonne éducation pouvant leur permettre de devenir des hommes et des femmes capables de se sauver eux-mêmes, d’aider leurs familles et d’aider tout le pays à se développer.

Depuis le 20 septembre dernier les défis de la nouvelle année scolaire 2021-2022 restent aussi nombreux : aider les plus pauvres à payer leur scolarité ; offrir la cantine scolaire à tous les enfants ; restaurer les salles de classe dégradées ; construire des latrines dans les écoles qui n’en disposent pas ; garantir le succès à tous etc. L’insécurité grandissante dans le pays à cause de la recrudescence du terrorisme nous complique la tâche. En effet, les terroristes sont maintenant présents dans les quatre coins du Burkina. C’est pourquoi, comme vous pouvez le voir sur internet, la carte du Burkina est plus qu’inquiétante, tout le pourtour du pays est en rouge, c’est la zone où sévissent durement les terroristes. Toutes les écoles sont fermées dans ces zones et de nombreuses familles abandonnent tout leur bien pour fuir vers l’intérieur du pays dans le dénuement total. Leurs enfants sont accueillis dans nos écoles, augmentant ainsi le nombre d’enfants totalement démunis. Comment aider tous ces enfants à se nourrir, à payer leur scolarité, à étudier dans de bonnes conditions ? Le défi est assez grand. Mais nous pensons qu’avec un soutien financier beaucoup plus conséquent, nous allons y arriver. Merci de nous soutenir encore, merci de nous aider à réussir notre année scolaire, merci de nous aider à offrir un avenir à ces enfants. Notre sincère gratitude et reconnaissance à l’ASPA qui nous sert de canal de transmission et de communication à tout point de vue, merci à son président et à tous ses membres pour le soutien et l’accompagnement au profit du bon fonctionnement de nos écoles. Que Dieu vous bénisse. 

Diébougou, le 29 octobre 2021

Le Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique Père Jean Boniface Somda.

POUR RENOUVELER SON PARRAINAGE :

Publicité