NOUVELLES DU BURKINA

Éloignés du Burkina puisqu’il n’est pas si simple de voyager, nous ne sommes pas privés de nouvelles pour autant. En ce mois de juin 2021, elles sont contrastées.

Côté lumineux, notre ami Amadou Bakouan nous envoie quelques photos attestant le succès de la cantine à Kari. L’ASPA mène, on le sait, des actions structurelles (participation à la construction de locaux ou soutien durable à l’agriculture vivrière par exemple), mais ne s’interdit pas des actions de première nécessité pour résorber les difficultés, parfois ponctuelles, liées aux aléas climatiques. Cette année les pluies ont été insuffisamment abondantes pour assurer une période de soudure sereine. Il faut aider, afin que les enfants puissent mieux et plus manger.

Côté sombre, le pays est encore endeuillé par des massacres de masse. Ils ont lieu dans la zone sahélienne au nord, ou à l’est, près des frontières du Togo et du Bénin. Pour l’instant le sud-ouest se trouve relativement épargné mais nos amis vivent dans la crainte d’une généralisation de la violence. Le Burkina a longtemps été un modèle de bonne entente entre les communautés religieuses. Qu’ils soient catholiques ou musulmans, nous sommes heureux de savoir nos amis prier ensemble pour la paix commune. Que les hommes et les femmes de bonne volonté l’emportent sur la haine, c’est ce que nous souhaitons de tout notre coeur.

DES LATRINES POUR L’ÉCOLE DE PHARYAGO

En février 2019, lors de notre passage à l’école de Pharyago, petite localité du secteur de Diébougou, l’équipe éducative nous a clairement fait part de sa priorité : équiper l’établissement de latrines. L’ASPA s’est donc aussitôt engagée pour que ce projet prenne corps dans les meilleurs délais. Grâce aux actions menées dans nos établissements partenaires, le voici réalisé comme en témoignent ces clichés transmis par notre ami Jean Boniface Somda, directeur diocésain du diocèse de Diébougou.

On ne redira jamais assez l’importance des équipements sanitaires dans les écoles de brousse. Sécurité, hygiène, éducation aux bons gestes sont des préalables essentiels de la réussite des enfants scolarisés.

COMBAT CONTRE LE COVID-19 L’ASPA PORTE SECOURS AUX 462 ECOLIERS DE KARI AU BURKINA FASO

Le Burkina Faso à l’instar des autres pays du monde a subi la pandémie du coronavirus en 2020. Ainsi les autorités burkinabè ont ordonné le confinement du pays au printemps dernier et la fermeture des écoles à partir du 16 mars. L’école de Kari « A » située en zone rurale a vu ses élèves laissés à eux-mêmes.  Les responsables de l’ASPA, alertés et attachés aux résultats scolaires de ces élèves, mais aussi soucieux de leur donner les informations nécessaires à la prévention du covid-19,  ont pu mobiliser plus de 600 euros pour notre école.  Avec cette somme nous avons payé 78 annales, couvrant les besoins des élèves de la classe du Cours Moyen deuxième année (CM2) et une vingtaine de cartons de savon. Ainsi le dimanche 5 avril 2020, les annales ont été remises aux intéressés et les savons distribués aux 462 élèves de l’école. Notons qu’avant de procéder à la distribution, une séance de sensibilisation sur les gestes barrières contre le covid-19 avec des affiches sur la pandémie a été menée.

Élèves, parents d’élèves, enseignants et moi-même, Directeur de l’école de Kari « A »,  à travers cet article témoignons de toute notre reconnaissance et de notre gratitude à l’ASPA et à ses partenaires pour ce geste qui n’est d’ailleurs pas le premier. En rappel, cette association apporte son soutien à notre école et à plusieurs autres écoles du Burkina Faso depuis quelques années à travers la dotation des cantines scolaires en vivres locaux, les parrainages scolaires,  la construction des latrines,  le don de manuels et fournitures aux écoles,  la prise en charge des enfants vivant avec un handicap. La liste n’est pas exhaustive.     

Vive la solidarité nord – sud !

Vive l’amitié entre les peuples !

Vive la France,  vive le Burkina Faso !

          Par AMADOU K. Bakouan

          Instituteur Principal ; DIRECTEUR de l’école de KARI « A », Avril  2020.